Contamination

Non classéPas de commentaire

Vous êtes ici :Contamination

Toutes formes de contamination est la conséquence d’une errance de l’âme quant à ses idéaux, quant aux desseins qu’elle nourrit. La forme organique de la contamination est la partie visible d’une défaillance plus profonde, d’une rupture entre le soi et le soi véritable. La perte de connexion avec son soi véritable est corrélée à l’affaiblissement du système de survie ‘psychique’ et ‘organique’. L’agent contaminant repère la brèche dans l’être et s’y engouffre. Ainsi, les théories sur le mode de transmission de l’agent pathogène ne sont que spéculations et fabulations pour asservir les foules en les terrorisant. La peur d’être contaminé fragilise l’instance psychique et le stress induit affaibli l’organisme. N’oublions pas que notre force véritable ne réside pas dans l’organique mais dans ce qui l’anime : l’énergie vitale.

Comment ?

L’implication de tout système vivant dans une variable temporelle exige de s’extraire d’un « tout » dont il est l’origine pour se réduire à une partie singulière. Ainsi l’arborescence du système vivant est dotée du potentiel infini du ‘tout’ à condition que ce système vivant lui permette de s’étendre. Plus je me libère de mon obscurité (mes incompréhensions) plus la lumière (le sens, les compréhensions) peut se répandre, plus le potentiel infini qui m’habite peut se déployer.

Tout ce qui façonne l’être contribue à l’émancipation du capital divin en nous. Une incompréhension est une tâche sombre dans notre champ vibratoire ; elle n’est pas une ‘excroissance’ ni un objet extérieur. Elle est une forme vibratoire dense (ou ‘densifiée’ par son rejet ou sa non acceptation) constitutive de notre être tant que nous la rejetons.

Elle n’est pas implantée par un facteur extérieur mais elle est révélée par lui. Il nous appartient de l’identifier, de l’accepter et de comprendre afin de se libérer et de supprimer cette faille que constitue chaque incompréhension.

Le But…

Les gouvernements veulent créer un monde fictif dans lequel la consommation (individuelle) serait censée non seulement éviter les maux mais aussi les guérir ou tout au moins les apaiser. Ils maintiennent les êtres dans un univers virtuel, limitant de plus en plus les rencontres… Forclos dans cet univers le bien être ne peut être qu’illusoire. Dans ce monde ‘virtualisé’ et individualisé, l’expérimentation nécessaire à notre épanouissement ne peut se faire. Pourtant elle est fondamentale pour qu’un nouvel équilibre soit instauré. Des événements surviendront afin de pousser les Hommes les uns vers les autres, afin qu’ils se rencontrent, partagent et retrouvent enfin le chemin du véritable.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut