De l’Être fort à l’Être vrai…

Non classéPas de commentaire

Vous êtes ici :De l’Être fort à l’Être vrai…

La seule « mission » qui puisse investir un Homme est celle d’être. Être. Assumer ce qu’il est véritablement, l’exprimer. L’espace le plus authentique de notre être ou « soi véritable », est trop souvent écrasé par l’ego, l’individualité, la personnalité, il est tenu à distance… Comment pourrait-il en être autrement ? Face à une morale qui glorifie l’individu fort, face à un système de valeurs qui fait incessamment appelle à ce qu’il y a d’opérant et fonctionnel en l’Homme, quelle place peut-il y avoir pour un « soi » dans lequel réside les incompréhensions de l’être ? Ces incompréhensions qui font souffrance quelque part en nous ? Aucune. Le rythme effréné de l’Homme moderne ne laisse pas de place à l’incompréhension (de soi, de l’autre, du monde), pas plus qu’à la compréhension. L’Homme ne veut plus avoir mal, physiquement, psychiquement, moralement… donc il agit, non, il « ré-agit », en fonction de cela. Ainsi, la nécessité d’être fort pallie peu à peu à l’incapacité à être vrai, à être. Celui qui n’est pas capable d’être fort dérive. Il devient un être faible, sans mission, sans fonction ; en tous cas perçus comme tel. Pourtant dans le Véritable, le chemin commence là où l’Homme perd pied, lorsqu’il largue les amarres et se laisse porter par les courants de son être et de ses incompréhensions. L’essentiel s’amorce lorsqu’il commence à être vrai, afin d’Être simplement.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut